Lus dernierement

Publié le par Peggy

 Et hop petite critique des 3 derniers bouquins que je viens de lire…Mais qu’est ce que je dévore ! Autant le livre de Fran Lebowitz, Tales From A Broad, m’a pris plus de temps (c’est en anglais et il me faut le dico á portée de main !), autant les 2 autres, je les ai lus en 24h. On commence par Tales From A Broad. Jeu de mots dans le titre : abroad qui veut dire « á l’étranger » et a broad qui veut dire « nana, meuf ou greluche »  en anglais. Fran Lebowitz, éditeur á New York, est expat á Singapour…tiens, tiens, ça me rappelle quelque chose….bien qu’elle soit Américaine (c’est sans critique), ce qu’elle raconte me renvoie á ma situation. Du coup, plein de scènes familières… Pas mal, drôle par moments , ça se lit bien dans l’ensemble. Mais je doute que cela intéresse qui que ce soit qui ne soit pas expat á Singapour. C’est une bio romancée. Et même exagérée par moments.
 Le sang du temps : deux intrigues, se situant l’une en 2005 au Mont Saint Michel et l’autre en 1928 au Caire, sans rapport apparent, sont pourtant liées. Un bon thriller, et une fin ouverte. J’ai trouvé que c’était quand même long á s’installer mais après, on le dévore. Un peu frustrée par la fin car on se retrouve avec plusieurs possibilités. Maxime Chattam laisse la porte ouverte pour que chacun se fasse sa propre vérité. L’intention est honorable, n’empêche…c’est frustrant. Mais je me suis fait la mienne…alors quelle est la vôtre ?

Et enfin,  La Petite Fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel…ah La Petite Fille de Monsieur Linh, très beau livre, ok…mais alors á ne pas lire un jour de déprime, parce que tu te suicides ! C’est triste, mais alors d’un triste, heureusement que la fin laisse entrevoir quelque chose de positif. Monsieur Linh est réfugié. Il a dû quitter son pays après que la guerre ait détruit son village et tué tous les siens. Tous, non, car il garde précieusement contre lui sa petite fille de quelques mois. Avec elle, il supportera le voyage en bateau puis la promiscuité du foyer d'accueil. Mais c'est son amitié avec Monsieur Bark qui lui procurera le plus de plaisir. Sans comprendre leurs langues respectives, ces deux êtres qui ont beaucoup souffert réussiront à partager des moments très forts.

Publié dans Bouquins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article